Plaidoyer pour que les enfants aient accès à l’école

 

Fillette étudiant dans un village de Krakro, centre de la Côte d'Ivoire

Fillette étudiant dans un village de Krakro, centre de la Côte d’Ivoire

En 2014, selon les rapports de l’UNICEF, 1.2 millions d’enfants n’allaient pas à l’école en Côte d’Ivoire.

Tout enfant a droit à une éducation solide. Pas seulement celle que nos parents sont sensés nous donner à la maison. Mais cette éducation qui nous permet d’acquérir des conaissances fondamentales. Les parents ont le devoir de mettre leurs enfants à l’école si les moyens sont suffisants pour le faire. Sans éducation, je ne serais sûrement pas devant mon ordinateur, écrivant ces lignes. Plusieurs ont eu la chance de naître dans des familles ou dans des environnements dans lesquels scolariser un enfant est quelque chose de normal et de basique. Et oui ça devrait l’être. Mais laissez-moi vous dire que dans des endroits comme « les pays sous dévéloppés », l’école est un luxe pour certains parents. Un rêve trop grand à réaliser pour les enfants. Plusieurs raisons expliquent cela :

  • Les villages reculés où il n’y a tout simplement pas d’écoles, d’électricité.
  • Des contrées où les enceintes sont présentes mais ce sont les parents qui manquent de revenus pour payer des cours à leurs enfants.
  • Plusieurs endroits ravagés par la guerre où les écoles ressemblent à des maisons inachevées avec des murs troués par les tirs de balles.
  • Des villages où les parents n’ont aucun autre choix que de remplacer le décor d’une salle de classe par celui d’une plantation. Tout simplement parce qu’ils ont besoin de mains d’oeuvre. De mains d’enfants qui ne tiennent pas des stylos, mais des dabas….

Certains diront que l’école n’est pas la seule voix de réussite ou d’aprentissage.

Mais quelle autre option avez vous pour un enfant de 3 ou 5 ans ?

Pourquoi ne pas le laisser faire ses premiers pas dans un univers qui lui ouvre l’esprit et lui confère une infinité de possibilités ?

Et seulement après cela, lorsqu’il sera assez grand pour savoir ce qu’il veut faire et bien il pourra faire son choix.

Des élèves révisant pour l'école

©UNICEF Des élèves révisant pour l’école

 

J’ai eu la chance de ne pas être née dans un village où c’est le hasard qui décide de celui, parmi 5 enfants qui ira à lécole.

Un village où les filles sont plus que lésées avec des croyances qui résument toujours leur place à la cuisine.

Un village où la seule école qui existe se trouve à des kilomètres de marche. Distance qui finira par avoir raison de la volonté d’apprendre de ces enfants.

Mais tout n’est pas que noir

Car le progrès est en marche et les choses s’améliorent avec les décennies qui passent. Des écoles sont créées, des manuels scolaires distribués et des enfants reprennent le chemin des bancs. Aussi,  de plus en plus de moyens d’aprentissage son mis à leur disposition grâce à des organismes tels que l’UNICEF et des âmes généreuses. Cependant, le combat reste à faire. Plus d’enfants ont besoin de vous, de nous, de nos dons, de notre aide et surtout, de notre engagement.

Des élèves étudiant dans une bibliothèque à Odiénné

©UNICEF Des élèves étudiant dans une bibliothèque à Odiénné

 

« Pour chaque enfant, une éducation ». Un très beau slogan mais je suis sûre que nous préfererions tous voir « Chaque enfant a reçu une éducation ». Dans quelques décennies, j’en suis sûre.

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *