Dix petits nègres d’Agatha Christie

Si on devait lire un seul livre au cours de notre vie, ça devrait être celui-là. Non, je rigole. « Dix petits nègres » est le thriller par excellence. Vendu à plus de 100 millions d’exemplaires, c’est le roman le plus célèbre d’Agatha et il a été adapté plusieurs fois au cinéma.

Dix petits nègres est un classique. Ou encore un chef-d’oeuvre de la littérature sous toutes ces formes ! Wow ! C’est tout ce que je peux dire pour le moment. Peut-être que la revue s’arrêtera là.

Mais disons le, la première fois que j’ai vu le titre, j’ai été un peu perplexe (africanité oblige). Mais heureusement que je ne me suis pas arrêtée aux apparences.

Ce livre m’a laissée sans voix, littéralement. Toute la magie se trouve dans les dernières pages mais le génie lui est tout au long du livre. Je ne sais pas si je pourrais m’empêcher de vous spoiler.

 

Résumé :

Dix personnes reçoivent une invitation mystérieuse sur une île encore plus mystérieuse. En effet, on ne sait pratiquement rien de l’île aux nègres. Les spéculations vont bon train, tantôt elle a été racheté par une actrice célèbre ou par un riche couple, bref on ne sait pas !

Les invités arrivent sur l’île  avec chacun une histoire, une histoire bien singulière. Mais ce qui frappe premièrement, c’est la diversité des invités. Ils sont diamétralement opposés ; on a une jeune enseignante, un très respectable et notable juge, un jeune homme fougueux, un docteur, une vieille très pieuse, un colonel, etc.

Pourtant ils ont tous une chose en commun : je ne vous dirais pas quoi.

Ils sont accueillis par un couple de domestique âgés.

Premier fait bizarre, il y’a cette comptine étrange qui est placardé dans chacune des chambres des invités. Il est plus qu’évident qu’elle décrit la manière dont nos joyeux invités mourront, mais c’est bien plus subtil que ça. C’est pour ça que j’adore Agatha.

Je me demande toujours pourquoi les gens ne prennent pas leurs jambes à leurs coups dès qu’ils voient ce genre de trucs, ça dit clairement : vous allez mourir. Moi j’aurais décampé depuis.

En effet, ils meurent, l’un après l’autre. Les morts sont tellement phénoménales qu’en lisant le livre, on a hâte que la prochaine survienne lol.

On reste encore dans ce même principe de huit clos, aucun moyen d’entrer et aucun moyen de sortir. Et comme par hasard, plus de nouvelles du bateau qui les a déposé. Le meurtrier est forcement parmi les invités, à moins qu’il ne se cache quelque part sur l’île ou dans la maison à l’insu de tout le monde ? Raté! Tous les coins et recoins sont fouillés, mais aucune trace de personne. C’est alors certain, le meurtrier se cache parmi eux.

 

Mais qui est le meurtrier ? 

C’est la que Agathe est une splendide romancière ! Même lorsqu’il ne reste plus que 4 invités, il est impossible de deviner qui est le coupable. On a des bribes des histoires de chacun et on commence à comprendre pourquoi ils ont tous été réunis, sauf qu’eux ne le savent pas. Enfin ils le comprennent juste quelques secondes avant de mourir

Agatha joue avec notre cerveau et arrive à nous mener en bateau jusqu’à la fin. Elle décide de tout, même des retournements de situation les plus improbables. Et le pire, c’est que l’histoire tient la route. Tout est cohérent encore une fois.

La découverte du meurtrier vous fera donner une standing ovation à ma très chère Agatha je vous le garantis.

Lisez le vite !

Note : 9/10. J’avais envie de mettre un 10, mais rien n’est parfait  🙂

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *