Les 5 excuses qu’on utilise pour justifier nos échecs

 Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible. Mathieu 19:26.

Quelle est ton excuse ?

Derrière quoi te caches-tu afin de ne pas être honnête avec toi-même ? Honnête avec le monde ?
Dis moi qu’est ce qui t’empêche d’aller et de réaliser tes rêves ?

 

Ne me parle pas de ton âge, c’est une excuse.

Car je te parlerais du Colonel Harland David Sanders, le fondateur de la marque KFC qui à 75 ans a fait une recette de poulet qui lui a ouvert les portes du monde. Il a cru en lui alors qu’il n’était plus tout jeune et qu’il semblait perdu. Et il l’a fait.

 

Ne me parle surtout pas de ton intelligence scolaire.

 

 

Ne me dis pas que tu n’es pas assez intelligent pour réussir et que tu es tout le temps le dernier de ta classe. C’est encore une autre excuse. Je te dirais non seulement que l’école n’est pas la seule voie qui mène au succès et à l’accomplissement de soi. Même si elle y contribue. Je te conterais aussi l’histoire du fondateur Ali Express, Ma Yun dit Jack Ma qui a connu des échecs cuisants. Il fut refusé de l’école de police, il a échoué à ses examens au collège et 3 fois à l’université. Il fut aussi recalé dix fois à l’entrée de Harvard et le seul à ne pas avoir été sélectionné pour diriger les premiers KFC chinois. Mais il s’est toujours  relevé pour recommencer. Il a essuyé des refus et des moqueries mais il s’est accroché et il l’a fait.

 

Ne me parle pas de ton handicap ou de ta condition physique.

 

 

Surtout pas. Tu connais Messi ? Tu le connais aujourd’hui parce qu’il n’a pas laissé le sort décider pour lui, il a littéralement forcé les choses pour que le destin soit en sa faveur. Et aujourd’hui il est le meilleur, il l’a fait.

Laisse moi aussi te parler de Nick Vujicic cet homme qui est né sans bras ni pieds. Il aurait pu passer sa vie à se plaindre vu que tout le monde le plaignait déjà. Ou se morfondre mais il a dit non. Il savait que c’était à lui seul de se battre afin d’atteindre ses rêves et d’inspirer plusieurs personnes. Aujourd’hui il est un conférencier et écrivain à succès. Il a transformé son handicap en atout. Comme quoi rien ne peut nous empêcher d’être la personne que nous voulons être.

 

Ne me parle surtout pas de ton père violent qui te battait ou ta famille qui te maltraitait.

 

Je te parlerais de Joyce Meyer qui a été violée je ne sais combien de fois par son propre père. Je te dirais combien elle en a souffert, elle a failli se laisser mourir. Mais là encore elle a décidé qu’il en serait autrement pour elle. Elle savait qu’elle pouvait dépasser cela et l’utiliser pour se façonner une vie bien plus accomplie et heureuse. Elle l’a fait.

Photo par Lawrence Jackson

Je pourrai aussi te conter l’histoire d’Oprah Winfrey, qui a été violée elle aussi à l’âge de 9 ans par son oncle, son cousin et un ami de la famille. À 14 ans elle tombe enceinte et met au monde un enfant qui ne survivra pas. Ce lourd passé et toutes ces blessures auraient pu être une excuse valable pour elle, mais elle a regardé au-delà de ça. Elle s’est battue. Et le reste de son histoire, tu la connais.

 

Ne me parle pas du décès de ton père et des difficultés de ta famille, de ta pauvreté.

 

 

Je t’apprendrai l’histoire de J.K Rowling (auteure d’Harry Potter). Elle a perdu son père, arrêté l’école, perdue sa mère, vécue dans la pauvreté, s’est mariée à un homme qui la battait. Elle a dormi dans la rue, a fait une fausse couche. Mais malgré les coups durs de la vie, elle a continué. Elle est retournée à son talent, a sérieusement travaillé et elle l’a fait.

Ne me parle pas de tes circonstances parce qu’elles ne pourront jamais atténuer ton échec. Ne me parle pas de combien ta vie est misérable ou de toute ta malchance. Tout cela est surmontable. La foi en Dieu et l’acharnement rendent toutes choses possibles.

 

Maintenant, tu vois tous ces gens là ?

 

Personne n’aurait parier sur eux mais ils ont déjoué les pronostics. Ils ont battu à plate couture l’échec qui pendait au-dessus de leurs vies.
Ils ont tous quelque chose en commun et nous tirons 3 leçons d’eux :
– Abandonner n’est pas une option.
– Jusqu’à la dernière seconde tout est encore possible
– Le travail acharné fini toujours par payer

Alors dis moi maintenant, quelle est ton excuse ? Est-elle valable ?

8 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *