Le langage (soutenu et particulier) des Ivoiriens (1)

Nations Unies, Flickr

Avant de commencer, il est important de préciser que la langue officielle de la Côte d’Ivoire est le français.

Cette précision est de taille, vous verrez pourquoi…

La Côte d’Ivoire est un pays riche en diversité qui n’est plus du tout à présenter ! Que j’adore ce pays à qui je dois pratiquement tout en terme de culture et de personnalité ! Dès que vous pénétrez dans la capitale, Abidjan, ce qui vous frappera certainement (les oreilles), ce sera le langage ivoirien. Encore plus diversifié, on le trouve à chaque coin de rue, chacun ayant bien soin d’ajouter sa touche particulière !

Entre le nouchi pur et dur, le français vraiment délicat de « ceux qui se débrouillent » (qui n’ont jamais mis les pieds à l’école), le français proprement parlé mais toujours mêlé à du nouchi, chacun y trouvera son compte. Ne vous y trompez pas , vous trouverez à Abidjan des gens parlant correctement le français, même si j’avoue qu’ils sont très très rares. Même moi, je ne fais pas partie de ce cercle restreint !

Je vous ai fait une petite liste des mots et expressions ivoiriens afin que vous ne soyez pas totalement gaous (un peu sot ou naïf) lorsque vous serez en Côte d’Ivoire. Elle sera en deux ou trois parties, mais il y en a tellement que même trois articles ne suffiront pas à vous les faire découvrir tous !

J’ai assez parlé, commençons chap chap (rapidement).

  • Faire un taper dos : Voler le ou la partenaire d’un de ses amis proches (phénomène malheureusement assez répandu ici)
  • Gérer bizi : Être une escort-girl (pas très flatteur en effet)
  • Kpôclé : Prostituée (encore moins flatteur…)
  • Fraya / Beou / Pan : Prendre ses jambes à son cou, fuir. Ce sont des verbes qu’on peut employer à tous les temps et à toutes les personnes. Exemple : Je fraya (je fuis), il a béou (il a fui), vous avez pan (vous avez fui).
  • Faut pas me fé : Ne me fatigue, ne me dérange pas.
  • Je suis fé : Je suis fatigué(e)
  • Je pique à… : Je pars à…
  • C’est doux dèh : C’est trop bon (parlant de la nourriture, comme un bon garba par exemple)
  • Il est gbachi : Il est musclé (un peu comme John Cena. Vous voyez ? Oui.)
  • Elle l’a gbê : Elle lui a cloué le bec (comme quand Rama Yade répondait à une journaliste : « Camus disait que la bêtise insiste toujours, donc laissez la insister ». Tchiee elle l’a gbê ce jour-là.)
  • Parler mal : être insolent, avoir les mots qui piquent.
  • On se siri / On se chop après : On se voit après.
  • Un/une Kpakpato : Une personne qui fourre son nez partout et colporte les ragots (un peu comme les journalistes et bloggeurs lol).
  • Zo dans carton/kpata : Se dit d’une personne qui est belle (un peu comme moi, en effet).
  • Se tchatcho : Se dépigmenter la peau (Michaël Jackson, RIP).

Bon j’arrête avec mes commentaires.. 

  • Avoir/être douhahou : Avoir de la chance
  • Aller derrière l’eau : Partir en Europe ou en Amérique
  • Un/Une binguiste : Se dit de quelqu’un qui revient fraîchement de France.
  • Faut pas chauffer mon coeur : Ne m’énerve pas.
  • Casser le cou de quelqu’un : Rompre avec cette personne
  • Courir derrière une personne : Lui faire la cour ou être un lèche-bottes
  • Être serré d’une personne : Ne pas pouvoir vivre sans cette personne
  • Faire le malin / se prendre : Jouer le difficile / se croire supérieur aux autres
  • Être dans pain : Être dans la merde
  • Manger au gratuit : Manger le repas de la maison.
  • Gérer une fille : Avoir une relation (amoureuse) avec cette fille
  • Faut me gérer : Donne moi de l’argent (le djai)
  • Faut sciencer : Fais un effort, aie pitié.
  • Il/elle science trop : Il/Elle réfléchit beaucoup trop.
  • Être piqué : Être sans le sou
  • Aller au bara / bara : Aller au travail/travailler (quelque chose que je n’affectionne pas particulièrement, surtout les lundis haha. J’espère que mon patron ne verra pas cet article.)
  • Gbayer les cours : Sécher les cours (un peu comme moi à l’université).

Bon je suis fé, on se siri après pour la suite :).

10 Commentaires

  1. tchai ta trop palestiné dans ton wé la inh, ta mi tout nos soucror dehors comme ça, ta fait les toubabs la vont zié clair dans nos gbahéman. en tous cas baradjikila propre prore. je suis fanta

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *