Quatre leçons marquantes vers la richesse de Robert T. Kiyosaki

« La pauvreté est une mentalité et un conditionnement. »

J’ai bien aimé cette phrase tirée du livre Père Riche Père Pauvre de Robert T. Kiyosaki, dont je vais vous parler dans les lignes qui suivent.

Vous voulez être riches ? Et bien ce livre est le premier pas que vous ferez vers la richesse si, et seulement si, vous en avez la volonté.

Le livre met en opposition la mentalité de deux personnes, des géniteurs. L’un est à la tête de plusieurs entreprises, n’a pas été loin dans les études, a des gens bien plus instruits qui travaillent sous ses ordres et fait régulièrement des dons dans son église.

L’autre est bardé de diplômes, travaille très dur pour le gouvernement, et attend d’avoir plus d’argent pour en donner aux autres, chose qu’il ne fera jamais.

Ces deux exemples sont décrits avec brio dans le livre. Et on perçoit ce qui fait la différence entre ces deux hommes : leur manière de comprendre et de percevoir « l’argent ».

Le géniteur riche de Robert T. Kiyosaki lui a appris un grand secret : l’éducation financière est la base de la richesse.

Nous allons certes à l’école, mais aucun cours ne nous apprend à créer de la richesse ou même à développer notre Q.I financier afin d’être indépendant. On nous apprend à trouver un emploi, être de bons employés et à peiner à joindre les fins de mois. C’est ce système que l’auteur s’efforce de corriger dans son livre.

 

Alors, voici les cinq points marquant

  1. «  Au lieu de sauver des miettes nous devons penser à comment créer de l’emploi »

Attendre un salaire chaque mois et dépenser la totalité, marchander pour sauver le moindre sous, faire des enveloppes pour tout n’est pas la solution. Bien sûr qu’il faut être prévoyant, mais ce n’est pas comme ça que l’on devient riche.

Il faut voir bien au-delà de nos besoins immédiats et se demander comment arriver à générer des opportunités pour les autres en faisant travailler l’argent que nous avons à disposition.

Il faut aussi se départir au plus vite de l’un des plus gros pièges de la vie qui consiste à laisser nos peurs et nos désirs contrôler nos pensées et nous pousser à conserver un emploi qui ne pourra jamais nous satisfaire financièrement parce que « un emploi n’est qu’une solution à court terme d’un problème à long terme ».

A retenir : les riches ne travaillent pas pour l’argent. Ils font en sorte que l’argent travaille pour eux.

 

  1. Apprendre l’abc financier est primordial

L’éducation financière est puissante. Nous devons comprendre le fonctionnement de l’argent, apprendre la comptabilité, comprendre les lois du marchés et les financements. Bref tout ce que vous pouvez trouver à apprendre sur le sujet, faites-le.

Notre plus grande richesse c’est notre éducation. Il faut garder l’esprit ouvert et être flexible. L’intelligence est capable de résoudre les problèmes et nous aider à trouver des moyens afin de créer de la richesse. Sans intelligence financière, l’argent vous glisse entre les doigts.

La règle la plus importante est la suivante : il faut connaître la différence entre des passifs et des actifs, et il faut acheter des actifs. 

Un actif met de l’argent dans notre poche tandis qu’un passif retire de l’argent de notre poche. Pour être riche, il faut avoir plus d’actifs que de passifs. Il faut aussi que les revenus soient bien plus que supérieurs aux dépenses et en même temps ce sont les actifs qui doivent permettre d’augmenter vos revenus.

A retenir: le riche achète des actifs. Le pauvre n’a que des dépenses. Et la classe moyenne achète des éléments de passifs en pensant que ce sont des actifs.

Des exemples de passif : les entreprises, des obligations, des actions immobilières, des droits d’auteur d’une propriété intellectuelle et tout ce qui a de la valeur qui peut générer des revenus. 

 

  1. Comprendre l’historique des taxes et le pouvoir des entreprises 

J’ai aussi retenu que c’est la connaissance que les riches ont de la structure légale d’une entreprise qui leur confère un gros avantage sur les pauvres. Par exemple, un employé normal verra son salaire être taxé par des déductions qui iront au gouvernement et il essaiera de vivre avec le reste. Tandis qu’une entreprise rapporte de l’argent, dépense d’abord tout ce qu’elle peut et est taxée sur tout ce qui reste. Vous voyez un peu la combine légale ?

En ayant votre entreprise, vos vacances pourraient être des réunions de travail, l’argent utilisé pour les voitures ou centre de remise en forme peuvent être passés sur ce compte. C’est une importante échappatoire légale de taxe utilisée par les riches.

Etant donné que le but est  d’aller vers l’indépendance financière, nous devons nous informer et apprendre tout sur la finance. C’est plus que crucial si on veut être riche.

Les quatre sphères du QI Financier à apprendre

  • La comptabilité
  • L’investissement
  • Compréhension de l’offre et la demande
  • La loi ( fiscalité, statut)

4. Surmonter la peur et ne pas hésiter à apprendre de nouvelles choses

Nous avons tous cette chose en commun : un énorme potentiel et des dons. La seule chose qui nous retient pourtant, c’est le fait de douter et le manque d’assurance.

Il y a une guerre entre notre esprit et notre cerveau : notre esprit est capable de tout. Pendant qu’il peut tout faire, notre cerveau lui, est paresseux. Il faut donc se libérer de toute peur et incrédulité pour enfin apprendre à penser et à créer différentes opportunités financières. Car ce qui importe, c’est votre niveau de créativité dans la résolution des problèmes financiers.

Il est aussi crucial de travailler pour apprendre, et non pour seulement gagner de l’argent. Parmi les qualités que nous devons absolument maîtriser, Robert K. cite les suivantes :

  • Le relationnel avec les autres
  • La négociation
  • Le marketing
  • La vente
  • Savoir apprendre et enseigner

 

Ce livre est une perle, il est le début d’une longue aventure vers l’aisance et l’indépendance financière. Et en chemin, vous découvrirez que la loi fondamentale de la richesse tourne autour de cette instruction divine : Donnez et vous recevrez.

 

Tout comme j’ai partagé mes retours avec vous, n’hésitez pas à partager avec autrui ce que vous avez, y compris cet article.

 

 

Share with your friends !

2 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *