Parler en public, quelques techniques pour surmonter son trac

 

Barack Obama

Non vous ne trouverez ici aucune recette ou formule magique. Je ne suis pas de ce genre là. Parler en public est très difficile surtout lorsqu’on est une personne assez timide de nature. Cela demande beaucoup de patience et de pratique. Bien sur il y’a ces gens la pour qui cela est aisé, c’est même naturel. Je me demande d’où ils sortent et clairement, je les hais envie. Je l’avoue.

 

Pourquoi a t-on peur de la prise de parole en public ? 

Mains qui transpirent, le front aussi. Cœur qui bat, les oreilles aussi. Et cette voix qui tremble, qui peine à sortir. Bref on connaît tous les symptômes, souvent on va même jusqu’à avoir le ventre qui nous lâche. Littéralement.

On a peur. Peur du regard des autres, peur d’oublier les mots, peur de ressembler à un idiot et de ne pas être à la hauteur. Qu’on soit face à un jury ou à de simple personnes, le résultat est le même ; on sera évalué.

Quel était le ton de sa voix ? Avait-il de l’assurance ou pas ? Maitrisait-il son sujet ? De toute façon lorqu’on prend la parole et qu’on se sent mal à l’aise, pas du tout en confiance, cela se ressent tout de suite et pas besoin d’être un expert en quoi que ce soit pour détecter ça.

Souvent même, après maintes répétitions, tout ce temps passé à préparer son passage, à régler chaque détail et à s’assurer que tout se passera bien, lorsque vient le moment de prendre la parole, toutes ces paires d’yeux braquées sur nous nous déstabilisent et là, catastrophe, on craque.

Mais que faire alors ? Comment y arriver ? 

Je ne sais absolument pas lol. Mais sérieusement, j’ai vu plein de conseils, d’astuces, de trucs sur la gestion de la respiration. Peut-être que ça marche. Mais restons objectifs, tout est dans l’exercice et dans la préparation faits en amont, notamment bien maîtriser son sujet. Prenons mon exemple. J’ai été avertie deux jours auparavant que je devais faire ma soutenance. Je vous laisse imaginer la panique. J’avais choisi un thème que j’aimais et sur lequel j’étais plutôt calée ce qui m’a vraiment facilité les choses. J’ai pu gérer le stress en me disant que j’étais déjà dans la m*rde et que je n’avais pas le choix. Facile non ? En gros connaître son sujet sur le bout des doigts nous permet d’être totalement à l’aise et donc de s’exprimer de manière plus confortable.

Quelqu’un m’a aussi conseiller de répérer un visage famillier dans l’assemblée (si c’est possible) ou de tout de suite remarquer la personne qui semble être la plus réceptive à ce que vous dites et à vous concentrer sur elle.

On hésite surtout pas à se détendre aussi en marchant, en faisant des gestes et en marquant des pauses lorsqu’on parle afin de s’entendre et aussi de respirer.

 

 

Vu que je suis la plus gentille, j’ai des astuces, rien que pour vous.

 

  • Faire un repérage des lieux (si c’est possible). Appropriez vous la scène ou l’espace, faites des aller-retour histoire de vous mettre tout de suite à l’aise
  • Lorsque vous êtes devant l’auditoire, ne baissez pas la tête, ne fuyez pas les regards, ou ne vous jetez pas de suite sur votre présentation. Prenez le temps de scruter au maximum les personnes, de les regarder et de savoir à qui vous aurez à faire.
  • Maintenez le contact avec la foule, essayez de rendre le moment interactif en posant des questions auxquelles la foule devra répondre soit par oui ou par non. Cela apportera plus de vie.
  • Soyez drôle, essayez de faire des blagues même si elles sont pourries. (Ça dépend du type de présentation aussi). Mais n’hésitez pas à détendre l’atmosphère si vous en avez l’occasion
  • Racontez des anecdotes personnelles. Les gens sont plus touchés par ce genre d’histoire et se projettent plus facilement. Ce qui a pour effet de capter leur attention et d’accroître l’intérêt.
  • Dites vous que vous êtes seuls et devant votre miroir. Avez-vous remarqué que lorsqu’on se parle devant son miroir on fait des discours parfaits dignes de Martin Luther King ? En effet, moi aussi. Pourquoi ne pas garder cette image en tête et s’éclater totalement ? Attention à ne pas trop déraper toutefois.

Bref, c’est fini. J’espère que ces conseils vous aideront, ou pas. Encore une fois, tout est dans l’exercice, à force de prendre la parole, vous deviendrez un as, même si cela doit prendre des années. Vous finirez par arriver à vos fins, pas de mois, mais de phrases. Bref.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *