Le monde s'effondre avec Chinua Achebe

Je vous présente aujourd’hui, l’un des romans préférés de ma mère. Elle le cite à chaque occasion qu’elle a, lorsqu’elle est énervée, triste, étonnée, ou contente. Bref. Elle a tellement parlé de cette oeuvre et de son auteur pendant mon enfance que j’avais l’impression de l’avoir déjà lue.

Chinua Achebe (1930-2013) est un auteur nigérian qui est surtout connu pour son tout premier roman « Le monde s’effondre ». Il a été un écrivain engagé s’exprimant ainsi sur le colonialisme et les valeurs traditionnelles de l’Afrique souvent bafouées.

Une chose est sûre, l’oeuvre dont nous allons parler aura su traverser le temps et les années.

Le monde s'effondre de Chinua Achebe
Chinua Achebe, Le monde s’effondre

Parlons de l’oeuvre

Chinua Achebe plante le décor dans un village appelé Umuofia, rappelons que nous sommes dans la pure tradition africaine, bien avant la colonisation. On y découvre Okonkwo, un homme robuste, ayant trois femmes et qui semble avoir réussi, socialement parlant. Il fait partie de l’élite, ces hommes qui sont admirés et respectés.

Okonkwo est strict et sévère, pour lui un homme doit être fort et ne montrer absolument aucun signe de faiblesse. Son père, représente pour lui l’échec. Et pour éviter de finir comme lui, il se construit une carapace et ira jusqu’à commettre plusieurs fois, des choses irréparables.

Le thème central du roman qui est le clash entre culture africaine et occidentale (colonisation si vous préférez) est amené bien plus tard dans les pages. On y découvre d’abord le quotidien des villageois entre travaux champêtres et récoltes, entre fêtes de réjouissance et guerres de tribus, entre divinités et mauvais esprits.

Le nuage occidental viendra s’y glisser tout doucement, de même que la déchéance d’Okonkwo. L’un comme l’autre aurait pu être évité. Mais l’auteur fait resurgir cette question sur la fatalité qui demeure : est’ce qu’un homme ou un peuple peut échapper à son destin ?

Mon avis sur le monde s’effondre

Avec ce livre, j’ai pu me glisser dans ce qui aura été la vie de mes ancêtres bien avant la colonisation. On y découvre une organisation fortement patriarcale. Là où l’homme porte tout seul le poids de la famille. Où il n’a pas le droit de se montrer faible. Notre héros Okonkwo va abuser de cette prescription. N’ayant pas eu de père modèle, il fait tout pour ne pas être comme lui. Mais il finira par être un bien mauvais père pour ses fils.

Tout part de là, Okonkwo s’est fait tout seul. Il a donc cette rage de prouver à tout le monde qu’il est un homme , un vrai. Et qu’il mérite sa place au sein de la tribu et bien plus encore.

Cette obsession qu’il a de vouloir devenir chef à tout prix le conduit sur un chemin sombre. Il commence d’abord par Ikemefuna, ce jeune garçon qu’il recueille chez lui et qui finit par le considérer comme son propre père. Okonkwo n’hésitera pas à blesser cet enfant, et pour moi c’est le début de sa fin.

Etant si près de son but, il est ensuite chassé de son village pour un outrage commis en un jour sacré. Pendant son exil, les colons débarquent peu à peu dans les villages voisins avec leur nouvelle administration et leur réligion. Okonkwo, n’étant pas homme à se laisser faire se révolte.

Il finira par retourner dans son village, combattre l’envahisseur pour ne plus en ressortir. Okonkwo a refusé de lâcher prise, et finalement, c’est pour lui que le monde s’est effondré, bien avant les autres.

Conclusion

Le monde s’effondre de Chinua Achebe est à la hauteur de sa renommée et ce fut un réel plaisir de le lire. J’en ai appris sur l’Afrique et sur cette époque pré-coloniale. J’ai découvert une culture riche, que nous Africains, avons tort de ne pas mettre en avant.

Je vous recommande ce livre sans hésitation.

Partagez

Auteur

Commentaires