Malick, réveille-toi

Étiquettes
Une rose, jetée par Malick
Une rose, jetée par Malick

Epris dans la danse

Ces sentiments s’enflamment,

Conduit par une transe

Sur les flots, vers sa destinée il rame.

Le courant ne l’effrayait guère

Et il gardait ses pensées fixées sur l’objectif.

Pour elle, il surmontera, pensait-il toutes les guerres

Et chaque jour, Il se rapprochait un peu plus de ce bonheur fictif

(A deux , tout serait possible

A trois, le malheur serait indicible

Et à quatre, plus rien ne serait impossible)

Mais brève parenthèse

Car malheureusement pour le cœur, il n’y a pas de prothèse

Le rêve fut de courte durée,

Non, d’ornements elle ne sera pas parée

Malick ! Réveille toi ! Aissatou ne sera jamais à toi.

Le vent le lui murmurait, mais il se sentait fort pour défier la loi.

Malick ! Enfuis-toi ! Ils sont à tes trousses.

Lui criait la mer, mais il voulait remporter la course.

Car C’était elle le  butin.

C’était elle qui l’avait rendu mutin.

Pour elle, il changerait les méthodes.

Il briserait les codes.

Pour elle, il était devenu rebelle.

Mais et elle ? Qu’avait-elle fait pour lui ?

A part se consoler dans les bras d’un autre la nuit…

A suivre

Partagez

Auteur·e

stellabazar

Commentaires