Nouveau récap : les livres de Novembre

Étiquettes
Les livres lus durant le mois de novembre

Onzième mois de l’année, encore un peu de temps et j’aurais réussi l’un de mes challenges de 2020 : lire au moins quatre livres par mois et écrire un article pour rendre compte de mes lectures. 

Novembre n’a donc pas échappé à la règle. J’ai beaucoup aimé les lectures qui vont suivre, car je suis une fois de plus partie vers des livres et auteurs différents de ceux que je lis habituellement. Bon, on les découvre ? 

A Cry in the night, de Mary Clark

J’ai lu trois livres de Mary Clark cette année. Apprêtez vous maintenant à découvrir un thriller frissonnant et un peu tordu. Le visage de l’un des personnages m’a hanté pendant quelques nuits. Je ne sais pas si c’est parce que je l’ai lu en anglais, mais j’ai vraiment bien ressenti tous les comportements psychopathes qui y sont décrits. 

Cette fois-ci, la reine du suspense nous offre une histoire dont le déroulement est inattendu.

Jenny MacPartland, une mère de deux fillettes, divorcée, peine à joindre les deux bouts. Elle jongle entre ses enfants et son job dans une galerie jusqu’au jour où elle rencontre un talentueux peintre, Eric Krueger. Il la courtise, et elle finit par l’épouser. 

Ils emménagent dans sa grande maison, dans une autre ville et Eric décide d’adopter les enfants parce que l’ex-mari de Jenny est un irresponsable. Mais ce dernier refuse et leur fait vivre des misères. Une fois dans la maison, Jenny commence alors à remarquer des choses étranges et a même l’impression d’être constamment surveillée et d’apercevoir des morts.

Dans ce monde parfait, elle n’arrive pas à être totalement heureuse et finit par se demander si le passé est vraiment derrière eux. 

Un excellent thriller, qui va vous perturber. 

Nombre de pages :  352

Brèves de Woro-Woro , de Yaa Manda

Brèves de Wôrô-Wôrô de Yaa Manda

J’ai reçu ce livre de la part d’une maison de vente. Nous étions supposés le lire au sein du club de lecture MosaÏque Book Club, mais ça ne s’est pas fait. 

C’est un livre qui m’a fait sourire. Le ton est léger et les anecdotes sont vraiment drôles. On y retrouve la chaleur de la ville d’Abidjan et de ses habitants; le franc-parler de personnes qui ne vous connaissent ni d’Adam, ni d’Eve. En gros, il s’agit de l’autrice, qui nous relate les différentes scènes auxquelles elle a pu assister lors de ces montées et descentes des transports en commun. 

Ces derniers sont beaucoup prisé par les Abidjanais, notamment à cause de leur disponibilité et des bas tarifs. Les wôrô-wôrô en font partie. Ce sont des voitures communales jaunes, et qui servent énormément aux habitants. 

Je vous invite à le lire si vous tombez dessus, vous passerez un moment amusant. 

Nombre de pages : 100

Soufi, mon amour , d’Elif Shafak

L'un de ces livres qui vous marque pour longtemps.
Soufi, mon amour, Elif Shafak

Je classe ce livre dans mes plus belles lectures de l’année 2020. C’est une poésie que vous allez lire au fil de ces pages. Elif Shafak arrive avec beauté à nous transporter entre le 13e et le 21e siècle. 

Ella, une femme de quarante ans qui semble avoir une vie et une famille parfaites, va doucement s’éveiller à un renouveau. Elle reçoit un manuscrit, « doux blasphème », d’un auteur nommé Aziz. La lecture de ce manuscrit va créer une étincelle dans son existence. 

The Forty Rules of Love, dans son titre original, est une histoire qui nous parle de Dieu, de rencontres, de découverte de soi et d’amour. Chaque règle évoquée nous permet de comprendre plus simplement Dieu, de nous ouvrir à Lui, et ainsi de nous ouvrir à l’amour, car Il est l’essence même de l’amour. 

De Konya (Turquie) aux Etats Unis, les différents personnages et leurs histoires ne nous laissent pas intacts. Rumi, Shams de Tabriz, Ella, Aziz, Hassan, Rose du désert, Kimya et bien d’autres ont un message particulier pour chacun de nous. 

Il s’agit d’un roman dans un roman, mais je vous assure que je n’ai pas pu faire la dissociation entre le roman et le manuscrit en lui-même. Pour moi, les deux forment une même histoire et s’imbriquent magnifiquement.

C’est l’une de ces lectures qui vous marque. 

Nombre de pages : 354

Passion de soutane, de Serge Grah

Passion de soutane de Serges Grah

Un roman bien écrit et facile à lire, qui nous plonge dans le quotidien des hôpitaux. A travers les yeux de Brissy, on a le ressenti et le vécu de patients et de leurs proches qui attendent désespérément un miracle ou un remède. L’auteur y décrit aussi la relation entre les patients et le personnel soignant. Les patients sont de plus en plus considérés comme des clients, tout simplement.

Entre la chambre où son père est hospitalisé et les environs de l’hôpital, Brissy assiste, impuissant, au déclin de la santé de celui-ci. Et entre patients éplorés, les moments de réconfort peuvent donner naissance à une belle histoire. 

Nombre de pages : 120

Sans laisser de traces, de Black Pierce

Tome 1 d’une série de trois livres qui met en scène un tueur en série
Sans laisser de traces de Black Pierce

C’est le tome 1 d’une trilogie qui met en scène un tueur en série, obsédé par les poupées. Riley Paige travaille au FBI. Sa spécialité à elle, c’est de pouvoir entrer dans la tête des tueurs et revivre ce qu’ils ont eu à faire sur la scène du crime. Mais voilà, sa dernière enquête lui a valu d’être séquestrée et torturée par un psychopathe. Elle en garde des séquelles. Et lorsque cette nouvelle affaire survient, elle peine à retrouver la trace du meurtrier. 

C’est un thriller simple qu’on a envie de lire jusqu’au bout. Un de ces livres qui vous tient éveillé toute la nuit.

Nombre de pages :  215

12 Portes d’influence pour transformer une nation, de Mohammed Sanogo

Des livres pour mieux comprendre sa mission et se fixer de bons objectifs.
12 Portes d’influence pour transformer une nation de Mohammed Sanogo

C’est le livre que j’ai le plus attendu cette année. Aussitôt sorti, j’ai pu l’avoir entre mes mains. 

Je ne me souviens plus avoir lu un livre dont la compréhension a été aussi facile pour moi. 

12 portes d’influence est un livre qui vient nous apprendre à impacter positivement notre pays, les nations. Et ce, peu importe le corps de métier dans lequel nous nous retrouvons, ou nos centres d’intérêts. 

On y apprend que, pour influencer une nation, il faut passer par ses 12 portes qui sont répartis en 4 grands groupes, à savoir :

  • La mentalité du peuple
  • La porte de la gouvernance et de la politique
  • Les richesses d’une nation
  • La porte de l’état général d’une nation

Avec ce livre, on comprend l’urgence d’avoir des valeurs saines et des personnes remplies de la crainte de Dieu dans tous les secteurs d’activités. Ce livre nous met sur la voie qui consiste à utiliser ses talents, quels qu’ils soient. Et à finalement briller de la lumière de Dieu afin d’être une source d’impacts et de bénédictions pour les autres. Amen. 

Nombre de pages :  232

Dévotionnel 11, de Mohammed Sanogo

C’est l’avant-dernier de la série de livres des 12 dévotionnels, « Messages pour la vie« . Ce nouveau numéro nous donne une nouvelle vision intéressante de la sagesse. On se familiarise avec la lumière de Dieu. Et on apprend aussi combien il est important de la demander, et de l’avoir avant d’entamer toute chose.

Il faut savoir composer avec deux types de sagesse, nous dit le livre : celle d’en haut et celle d’en bas. A savoir, la sagesse qui nous vient directement de Dieu et celle qui se trouve sur la terre et qui s’acquiert par l’apprentissage ou part les livres. Le dernier point important que j’ai beaucoup aimé est le fait d’apprendre à se fixer des limites soi-même et à se tenir ferme dans ses résolutions.

Assurément, ce numéro vous fera beaucoup de bien.

Nombre de pages :  126

Je vous retrouve en décembre, par la grâce de Dieu. 🙂

Partagez

Auteur·e

stellabazar

Commentaires