Autopsie d’un kidnapping de Robert Bloch

Première de couverture,
Crédit : Moi

Autopsie d’un kidnapping est l’oeuvre de Robert Bloch. C’est le genre de roman qu’on lit et on se dit que l’auteur est lui-même un redoutable psychopathe en liberté. Je vous explique rapidement. (enfin presque)

Dès les premières pages, on sent un danger qui plane. Steve est de prime abord un de ces types qui n’a pas l’air d’être seul dans sa tête et qui peut se transformer en manipulateur puis en criiminel, ce qu’il fera.

On fait la rencontre, à travers le livre bien sûr, d’un homme qui ne sait pas trop quoi faire de sa vie, un homme qui voue une certaine haine à la vie en général. D’une enfance normale, ils bascule dans la criminalité, on se dit que tout part de là, tout aurait pu être évité si et seulement si son père lui avait permis d’acheter cette foutue moto. Mais en même temps il y’a tellement de conditions au travers de ces pages qui auraient pu éviter le drame qu’on se dit finalement que tout dans sa vie et son parcours l’avaient préparé à ça.

Mais de quel drame parle t-elle ?

Comment vous le raconter sans vous spoiler le roman ? Disons que Steve rencontre Mary Adams, une jeune nurse, stupide et même très qu’il arrive facilement à embobiner. Lavage de cerveau, bref elle tombe follement amoureuse de lui. Il y’a aussi Specs ce gars je l’imagine boutonneux et laid. Il n’a pas confiance en lui, c’est le genre de gars qui n’hésitent pas à se faire lobotomiser par un gourou pour ensuite adhérer à une secte. Steve décèle aussitôt la faille et va faire semblant de le prendre sous son aile pour mieux le manipuler.

Tout commence lorsque notre héros découvre que sa petite amie s’occupe d’une fillette dont les parents sont immensément riches. Dès lors, ils commencent à lui poser des tas et des tas de question sur le couple, bien sûr notre idiote ne comprend pas ce qui se trame. Steve quant à lui, a déjà une idée claire : kidnapper la fillette et demander une rançon. Il se met alors à bûcher, il passe ses journées dans une librairie, passant en revue les plus célèbres histoires de kidnapping. Il veut tout savoir de ces illustres prédécesseurs afin de commettre le crime parfait. Au sortie de ses révisions, il a un plan infaillible. Il a tout prévu, il a noté et il a compris pourquoi les criminels se faisaient toujours prendre :

  • Ils s’enfuient aussitôt que le forfait est commis. Alors lui il décide de rester dans le nez de la police qui sera occupé à le chercher ailleurs. Ingénieux n’est ce pas ?
  • Les criminels ont tendance à délaisser leur boulot, leur quotidien ce qui fait immédiatement lever les soupçons sur eux.

En gros il a tout prévu, mais on le sait tous, il n’y a pas de crime parfait

Aidé donc dans sa sale besogne par Mary et Specs, ils vont organiser le rapt de cette fillette. Dans les moindres détails.

Il avait tout prévu sauf l’imprévu. Dès cet instant, tout n’est qu’improvisation, jonglage qui le conduira certainement à commettre une erreur fatale.

En résumé

L’auteur nous donne un aperçu de l’intérieur du cerveau d’un psychopathe. Le narrateur est un grand manipulateur qui sait convaincre et persuader ses proies, il sait prédire d’avance leurs réactions ce qui lui permet d’anticiper et surtout, il est doté d’un énorme sang froid et d’une intelligence hors norme.

L’auteur a voulu nous amener à comprendre pourquoi les plus grands criminels agissaient ainsi, et la raison est très banale et incroyable ; ils se sentent seuls et ils ont juste besoin d’avoir quelqu’un ou une famille. Un besoin.

C’est évident que je vous recommande ce livre. 7.5/10

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *